Et si tout venait du ventre ?

par | 30 Oct,2021 | naturopathie | 0 commentaires

Nous n’avons pas conscience de l’importance qu’à notre ventre sur notre bien-être et sur le fonctionnement optimal de notre organisme

La majorité de la population souffre de porosité intestinale. Qu’est-ce que c’est la porosité intestinale ?

Détaillons d’abord par des termes un peu scientifique le fonctionnement de notre ventre.

Nous savons que nous sommes constitués de cellules mais aussi que notre organisme contient plus de bactéries que de cellules. Notre système digestif nous permet d’assimiler les aliments,
c’est une de ces fonctions majeures, le corps récupère, absorbe, assimile les nutriments nécessaires à la croissance et
à la réparation des cellules, tout en distinguant et en éliminant les déchets.

L’ensemble des bactéries

Champignons et virus qui vivent au contact de notre organisme se nomment « microbiote »   et le tissu hôte comme la peau ou les muqueuses est appelé « microbiome », ce couple est appelé « unité fonctionnel ».

La composition du microbiote varie d’un organe à l’autre, on parlera de microbiote cutané, buccal, oculaire, gastrique, respiratoire, vaginal et intestinal. Une unité fonctionnelle est un lieu d’échanges entre le milieux intérieur et extérieur,
mais aussi un filtre physique et immunitaire vis-à-vis des agents infectieux et toxiques que nous rencontrons dans notre quotidien.
Les familles de micro-organismes qui nous composent vont être différentes d’un individu à l’autre,
de notre lieu de résidence, de la période de notre vie, de notre état de santé et des bouleversements de notre vie.

Des études ont démontré que le stress chronique déréglait tout le processus de digestion

En perturbant le péristaltisme intestinal provoquant des crampes intestinales, des crises de colite, une augmentation anormale de la mobilité intestinale et la sécrétion des fluides gastriques entrainant parfois des diarrhées, des ballonnements.

L’unité fonctionnelle intestinale renferme plus de la moitié des cellules immunitaires de tout l’organisme

Elle se compose de la muqueuse intestinale, du mucus et du microbiote. Sa surface est de 200 m2 (proche de celle d’un court de tennis). Cette muqueuse est la seule de l’organisme à n’être constituée que d’une seule couche de cellule,
ces cellules sont étroitement collées les unes aux autres,
constituant une frontière entre notre organisme et tout ce qui transite
dans l’intestin, elle filtre ce qui se présente et ne laisse passer que les nutriments dont nos organes et nos tissus ont besoin.
La muqueuse secrète aussi un mucus environ 1 litre par jour. Le microbiote abrite près de 1000 espèces différentes, dont seulement un tiers seraient commun à tous les êtres humains.

Le microbiote lutte contre les infectons virales pathogènes 

Il contrôle le nombre de cellules immunitaires dont la population augmentent aux cours des réactions allergiques , il participe des les premiers mois de la vie à la régulations des taux cérébraux de sérotonine ( hormone du bien-être ) ,
il produit du GABA , un neurotransmetteur possédant des vertus anti-inflammatoire ,
il favorise le transit , accélère le renouvellement des cellules de la muqueuse intestinale , il participe à la digestion des aliments , produit des vitamines pour notre organisme : B2 ,B5, B6 ,B8 , B9, B12 et K .

Alors pourquoi notre microbiote se dérègle ?

Le mode de vie occidental est un des facteurs de perturbation de la plupart de la population.

Un régime alimentaire à base essentiellement de produits industriels altèrent la qualité du microbiote pouvant aller jusqu’à déclencher
une maladie inflammatoire chronique de l’intestin comme la maladie de Crohn ou
la rectocolite hémorragique chez les personnes présentant une disposition génétique.

La trop grande consommation de boissons industrielles impacte la composition du microbiote.

La prise d’antibiotique même en cure courte déciment les bactéries saprophytes (micro-organisme présent dans notre organisme depuis notre naissance) et peuvent produire une résistance chez les bactéries pathogènes.

La prise d’un anti-inflammatoire non stéroïdien associé à un inhibiteur puissant de l’acidité gastrique, même si cette association protège la muqueuse gastrique, elle altère la composition du microbiote intestinal.

La prise au long court de médicaments ainsi que le stress chronique.

Tout ces facteurs, créés une inflammation de la muqueuse intestinale provoquant la mort en grand nombre des cellules qui la compose, ainsi qu’un amoindrissement des capacités physiologiques de leurs renouvellements.
Il en résulte une hyperméablité de la muqueuse, c’est-à-dire que les nutriments ne passent plus à travers les jonctions mais entre,
car elles ne sont plus suffisamment serrées.
Par exemple les protéines de lait et de gluten qui sont pro-inflammatoire, les toxines et les métaux lourds,
ne sont plus filtrées par la muqueuse, induisant de l’inflammation et ses multiples conséquences, exposant tôt ou tard à l’émergence de pathologies avec lequel nous ne sommes pas encore habitués à faire le lien comme :

Et si tout venait du ventre ?

-Diarrhée, constipation, flatulence, colite, syndrome du côlon irritable, mauvaise haleine,

-Déficience immunitaire allant jusqu’aux maladies auto-immune comme la polyarthrite rhumatoïde, le lupus, la maladie cœliaque,
le psoriasis, ou la maladie de Crohn.

-Les infections diverses, les maux de tête.

-Déséquilibres hormonaux tels que le syndrome prémenstruel.

-Arthrites et douleurs articulaires.

-Les candidose digestives et vaginales.

-La malabsorption de certains minéraux et vitamines, la mal-digestion qui conduit à la dénutrition et à l’ostéoporose.

-Les allergies saisonnières, l’asthme et les intolérances alimentaires,

-La fatigue physique et psychique ainsi que la dépression nerveuse.

Cette perturbation du microbiote a aussi comme conséquences une augmentation du risque d’eczéma chez le jeune enfant et la prise de poids.

Outre les différents symptômes cités plus haut, il existe un moyen simple de savoir si l’on souffre de porosité intestinale.

Il suffit de boire au coucher ½ litre de jus de betterave (magasin bio ou fait maison à l’extracteur de jus) le lendemain au réveil,
vérifiez la coloration de vos urines, si elles sont colorées en rose (béturie),
c’est le signe que le pigment (la bétalaïne) a été conservé par des intestins trop acides (cause de micro « trous » dans la paroi intestinale et / ou une surconsommation d’acide oxalique) en bref un problème d’hyperméablité intestinale.
 Si le test est positif, l’idéal serait une consultation en naturopathie afin d’en déterminer les causes et mettre en place un protocole de réparation des intestins et une alimentation qui ne l’abimera plus par la suite.

Contactez-moi pour une consultation.
Muriel Archilla Ribiere
Naturopathe/ Réflexothérapeute

Je vous reçois à mon cabinet
20 place Henri Barbusse
Alès

377 Avenue du Général de Gaulle
30380 St Christol les Alès
Tel :06 11 20 52 38    (Possibilités de consultation par Skype).
Mail : muriel.reflexologie@gmail.com

Prenez bien soin de vous.

5 1 vote
Évalué l'article

Abonnez-vous

Faite plaisir avec une carte cadeau

Aimez-nous sur facebook

Facebook Pagelike Widget

instagram

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

Une surprise t'est réservée pour te souhaiter la bienvenue🎁

Je t’accueille avec bienveillance. Je t’invite à t’inscrire à ma Newsletter.

C’est un bon moyen pour restés inspirés, et grandir dans ton cheminement.

Tu t'es abonné avec succès!